Trois ascensions clés du Tour de France 2018

Nous vous présentons quelques unes des plus importantes ascensions du Tour de France 2018.

Le Tour de France 2018 couvre 26 ascensions qui, avec les contre-la-montre et les pavés de Roubaix, auront leur mot à dire dans le résultat de la course.

La course ne commence pas sérieusement à grimper jusqu’à l’étape 10, après le premier jour de repos, mais lorsqu’elle le fait, elle emmène les coureurs sur des terrains abrupts de plus de 20 pour cent, à des endroits emblématiques et plusieurs fois plus de 2000 mètres.

Certains seront plus nombreux que d’autres alors que les chefs d’équipe se battent pour le fameux maillot jaune du Tour. Ci-dessous, nous vous présentons trois ascensions qui devraient être déterminantes pour déterminer le vainqueur de l’édition 2018.

Etape 17 : Col de Peyresourde / Peyragudes

Col de Peyresourde
Col de Peyresourde

Avec 65 kilomètres, c’est l’étape la plus courte du Tour depuis 30 ans, donc les Peyragudes en tête de peloton joueront un rôle important.

Venant de l’est, l’ascension comporte deux parties : d’abord le Col de Peyresourde et une petite descente avant d’aller à 1645 mètres pour la Montée de Peyragudes.

Froome a souffert ici en 2017 et a perdu l’avance sur Fabio Aru pendant quelques jours. Ils grimperont de la même direction, cette fois en parcourant 14,9 kilomètres jusqu’à un point plus élevé que la ligne d’arrivée de l’an dernier. La moyenne de l’ensemble du parcours est de 6,7 %, une rampe de lancement parfaite pour ceux qui espèrent profiter de l’arrivée au Col de Val Louron-Azet et au Col de Portet.

Etape 16 : Col du Portillon

Le Col du Portillon est une de ces ascensions pyrénéennes normales mais se distingue par sa descente rapide vers Bagnères-De-Luchon. Les partisans de 2016 ont été époustouflés par l’attaque de Chris Froome sur le Peyresourde pour arriver dans la même ville et encore plus par son style descendant de la poitrine à la tige. La performance a effacé tous les doutes sur les compétences descendantes de Froome.

La montée ramène le peloton en France après une brève visite en Espagne vers la fin de l’étape. Il parcourt 8,3 kilomètres à 7,1 %. La descente de 8,3 kilomètres devient délicate avec trois épingles à cheveux en succession courte à mi-chemin – beaucoup de route pour que quelqu’un puisse essayer sa propre aventure.

Etape 14 : Côte De La Croix Neuve

La Côte De La Croix Neuve ne couvre que trois kilomètres, mais elle sera décisive à la fin de l’étape avec 10,2 % de dénivellation moyenne avant d’atteindre la piste plate au-dessus de Mende. Plus difficile, la route commence déjà à grimper deux kilomètres avant d’atteindre la montée qui apparaît comme un mur sur le profil officiel de l’étape.

Laurent Jalabert a gagné ici avec le maillot national français en 1995 lorsqu’il a fait ses débuts dans le Tour, d’où son nom de Montée Laurent Jalabert. Steven Cummings a donné à MTN-Qhubeka sa première victoire lors de la journée Nelson Mandela en Afrique du Sud sur la piste en 2015, la dernière fois que l’ascension a été utilisée, par les espoirs français Romain Bardet et Thibaut Pinot.